Bibliothèque

La nouvelle année est arrivée, s'est installée, a démarré.

Alors, Meilleurs Vœux à Tous ! Avancez toujours un peu en laissant de côté le sur-place. C'est source de marasme et très dépresseur. Un instant après l'autre, un pas emboitant le précédent pour mieux faire place au suivant.

J'ai enfin descendu tous mes livres et ma bibliothèque habite maintenant dans le salon. Cela me rend toute heureuse de pouvoir la contempler. Cela me remplit de fierté, presque tous les ouvrages s'y trouvant, les ayant lus. D'autres font partie de ceux à venir, ou ceux que j'ai peut-être déjà lu sans le savoir.

Sinon, il est clair que j'ai bien délaissé cet espace de phrases bleues. Début d'hibernation, déploiement de beaucoup d'énergie pour que l'année d'avant se conclut joyeusement. D'ailleurs, nous nous sommes offerts à toute ma tribu de très joyeuses fêtes de fin d'année et tout était chaleureux comme le feu qui chatoie dans ma cheminée.

FEU DE JOIE

 

Le manque de motivation était aussi apparu. Me retranchant dans des écrits mentaux, des projets cérébraux et peu d'activité, de ce fait. Un p'tit commentaire récent m'a rappelé que ce blog existait et vivait toujours.

J'ai pris conscience que j'avais commencé à parler de sujets et que j'avais tout à fait matière à continuer de les exploiter. Et puis, ces dernières semaines, où les liens se sont restaurés avec mon fils, en particulier, j'ai pu explorer un peu plus l'hypersensibilité, un de mes intérêts actuel. Car mes deux zèbres sont des hypersensibles (les chats ne font pas des chiens). J'observe avec un œil attentif leur évolution et surtout les obstacles qu'ils rencontrent et les moyens qu'ils utilisent pour se dépasser, ainsi que tout ce que j'essaye de leur apporter.

C'est pour cela que prochainement je travaillerai sur la partie suivante de mon premier billet sur l'hypersensibilité (à lire ici).

 

cahier jaune

Et puis j'ai démarré un écrit sur un sujet que j'ai moi-même vécu : le harcèlement à l'école. J'étais en classe de cinquième et cela a été très cruel. Cependant, j'ai pu me reconstruire et m'en sortir. Mais cela a beaucoup plus impacté sur mon fonctionnement que je ne l'ai cru durant très longtemps. C'est d'ailleurs un professionnel, il y a trois ans, qui lors d'une rencontre, a pointé du doigt le possible point de départ à mes réactions très vives ou incohérentes face aux agressions, quelles qu'elles soient. En amont de mon histoire personnelle, c'est à cette période que j'ai écrit mon premier petit bouquin. C'était dans un cahier jaune…

Voilà de la matière à développer et à échanger.

Bon week-end à tous et à très bientôt.